La légende

La légende veut que, pendant «l'ère des gentils », deux frères habitant sur les lieux, trouvèrent un petit serpent à deux têtes qu’ils adoptèrent pour vivre avec eux. Cet animal n'était pas un serpent commun, c’était un démon qui grandissait de jour en jour, de manière exponentielle, au fur et à mesure qu’il se nourrissait. 

Lorsque le serpent atteint la taille d'un homme, les villageois contraignirent les frères à se débarrasser de lui ;  non seulement il menaçait la vie des animaux d’élevage, mais aussi celle des hommes et femmes du voisinage. A contrecœur, les frères conduisirent
le serpent jusqu’à la mer où, en rusant, ils l’abandonnèrent. Lorsque le serpent se rendit compte qu’il avait été abandonné, il entreprit le voyage retour vers la maison des deux frères.

Sur son chemin, le serpent à deux têtes dévora tout sur ​​son passage, y compris les hommes et les animaux de grande taille, tels que les llamas, grandissant chaque fois un peu plus.  L'un des villageois le vit venir au loin et donna l’alarme dans le village. Tous les villageois prirent la fuite jusqu’au pied d’une montagne (cerro), aujourd’hui connue comme « Cerro Blanco » (montagne blanche). 

Au moment où le serpent à deux têtes arriva au pied de la montagne, prêt à dévorer les villageois, le Cerro Blanco s’ouvrit, les villageois s’y s’engouffrèrent, puis la montagne se referma sur leur passage. Une fois le danger passé, les hommes émergèrent des entrailles de la montagne qui se scellèrent peu de temps après. La ligne noire qui traverse le « Cerro Blanco » serait la cicatrice laissée après cette expérience surnaturelle. 

Voyant que cette colline était magique et que le Dieu de la montagne les avaient aidés à se cacher du serpent, les hommes construisirent un temple en son honneur, aujourd’hui connu comme la Huaca de la Luna. Ils vécurent ainsi à ses pieds, fondant la cité que les archéologues et conservateurs tentent aujourd’hui de comprendre afin de percer ses secrets et les offrir au monde.

Webmaster
Ce site web a été réalisé grâce au financement de:
Fondoempleo - Projet archéologique Huacas del Sol y de la Luna - Université Nationale de Trujillo - Conseil Huacas del valle de Moche
Traduction: Alliance Française de Trujillo
huacasdemoche@huacasdemoche.pe
Jr. San Martín 380, Trujillo Perú. Telefax (51-44) 221269
Mars 2011